Le Forum du Cercle Royal d'Echecs de Liège (& Echiquier Liégeois) (Belgique)
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Guides, critiques

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mystic Rollmops
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 284
Age : 48
Localisation : Liège
Date d'inscription : 15/04/2005

MessageSujet: Guides, critiques   Dim 17 Déc - 17:21

Programmes, livres, revues, etc...


Dernière édition par le Lun 18 Déc - 23:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patriceparmentier.com
Mystic Rollmops
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 284
Age : 48
Localisation : Liège
Date d'inscription : 15/04/2005

MessageSujet: Ordinateurs et logiciels d'échecs   Dim 17 Déc - 17:31

Ordinateurs et logiciels d'échecs

Avant d'envisager l'achat d'un programme d'échecs ou d'un ordinateur d'échecs, on doit se poser la question de l'utilité, de l'utilisation d'un tel programme.

Pour la plupart d'entre nous, le premier programme d'échecs que nous avons utilisé servit à jouer aux échecs. Soit pour pallier au manque d'adversaire le dimanche de pluie dans sa chambre, soit même pour s'exercer, par exemple à pratiquer une ouverture ou simplement à se familiariser avec le jeu en évitant de laisser ses pièces en prise.

L'avènement et l'extraordinaire expansion d'internet, en parallèle avec la non moins extraordinaire augmentation de force des programmes d'échecs ont radicalement modifié la relation entre l'homme et la machine joueuse d'échecs. Alors qu'auparavant, on ne faisait que jouer contre la machine, espérant la dominer, à présent les meilleurs programmes surclassent tous les humains, hormi peut-être une poignée. Et l'on utilise ces programmes pour améliorer son jeu, comme entraineur, un peu de la même manière qu'un débutant et un maître ne jouent pas ensemble, le second instruisant le premier.

A tous ceux qui ont accès à internet, on ne peut que les décourager encore et encore à jouer contre leur programme. Et l'argument de ne pas aimer jouer avec une souris devant un écran ne tient pas. Tous les principaux logiciels d'échecs proposent l'utilisation d'échiquiers électroniques connectables. Ces échiquiers sont à conseiller à tout amateur disposant d'un ordinateur, et qui est réticent à jouer sur un écran. Le prix d'un tel échiquier est encore assez élevé (compter au minimum 300euros). Cependant, sa durée de vie est quasi illimitée puisqu'il va s'adapter à tout nouveau logiciel d'échecs. En particulier, les meilleures interfaces de jeu sur internet (eg Dasher pour ICC, l'interface Playchess, et BabasChess pour FICS) permettent, l'utilisation de tels échiquiers.

On peut diviser les programmes et ordinateurs d'échecs en 5 catégories, d'épaisseurs de contenu très différentes :

  1. Les ordinateurs d'échecs, programmes pour consoles et gsm
  2. Chessmaster
  3. L'interface Fritz : Fritz, Shredder, Junior, Zap!Chess, Hiarcs, ChessTiger
  4. Rybka, autres logiciels et interfaces commerciaux
  5. Les logiciels et interfaces libres, gratuits : crafty, toga, spike, ... Arena, ...
On peut aussi mentionner des logiciels d'échecs qui cherchent l'extravagance graphique au détriment de la qualité de jeu. Ces logiciels n'ont aucun intérêt pour un amateur d'échecs. En règle générale, un logiciel dont la présentation insiste sur des graphiques époustouflants, des effets de combats, etc... doit éveiller une forte suspicion. Le jeu d'échecs étant un jeu en 2 dimensions par nature (par nature humaine tout au moins, le jeu acquérant une réprésentation discrète, au sens mathématique, pour la machine), tout joueur expérimenté sait bien qu'une répresentation d'un échiquier sous forme d'un diagramme 2D, avec des pièces classiques, est (quasiment) la seule acceptable pour pratiquer sérieusement sur un ordinateur. Les qualités qui font un bon logiciel d'échecs sont ses fonctionalités, comme les facilités d'analyse, la qualité du moteur de jeu (le programme proprement dit), les modules d'apprentissage pour les débutants, ...

1. Ordinateurs d'échecs, programmes pour consoles et gsm

Cette catégorie comprend une multitude de solutions, du bel échiquier-ordinateur en bois au logiciel que l'on télécharge sur son téléphone portable. La force de ces programmes varie grosso modo entre 1500 et 2200elo. Ce sont donc des machines contre qui jouer, et dont on ne peut que très peu tirer profit pour s'améliorer. A ce sujet, remarquons qu'une machine évaluée à 2000elo battra certainement le plus souvent un joueur classé à 1800. Par contre, il sera très difficile pour ce joueur de 1800elo de profiter de la force de la machine pour progresser. Le problème étant le vide stratégique de ces programmes, leur force relevant quasi exclusivement de la tactique.

Attention à ne pas se fier aux apparences dans cette catégorie ! On peut trouver de beaux échiquiers-ordinateurs moins forts que la cassette Chessmaster Gameboy Advance, par ailleurs d'un niveau tout à fait acceptable pour le débutant (1900elo environ).

Les ordinateurs de cette catégorie sont donc très peu à conseiller. Surtout que leur prix est le plus souvent plus élevé qu'un logiciel d'échecs. Pour ceux qui ne disposent pas d'un ordinateur, donc.

2. Chessmaster



Bien que je ne dispose pas des parts de marché des différents programmes d'échecs [si vous les connaissez, contactez-moi], on peut raisonnablement penser que Chessmaster, actuellement dans sa 10ième version, est le logiciel d'échecs le plus répandu. Surtout parmi les amateurs occasionnels, non-joueurs de club et joueurs de moins de 1600elo. Ces catégories regroupant un nombre de personnes bien plus important que les joueurs de club assidus, joueurs titrés, semi-professionnels et professionnels, Chessmaster mérite une catégorie à lui tout seul étant donné sa popularité.

Même si son succès est dû en partie à une politique commerciale fructueuse (en visant le segment de marché le plus important, et non le plus passionné, ce qui le démarque des produits Chessbase), on doit lui reconnaître des qualités inégalées : facilités d'installation, modules d'apprentissage, exercices, etc... Chessmaster est en quelque sorte le meilleur logiciel tout-en-un. Idéal pour débuter, on peut y analyser ses parties, pratiquer des ouvertures, finales, faire les leçons, regarder les parties célèbres annotées, etc...

Ses limites apparaissent aussi lorsque l'on considère son côté monolithique. Pas d'extensions, analyses pas assez techniques pour les joueurs expérimentés, jeu en ligne de faible niveau. Signalons aussi qu'il n'est pas possible de limiter la proportion de temps utilisée par Chessmaster sur le processeur. Donc, pas moyen de le faire jouer contre Fritz sur une seule machine.

Dans l'ensemble, un excellent logiciel, fait pour l'amateur, joueur de club jusqu'à 1600elo environ. Et même les joueurs de plus de 2000 y trouveront leur compte, à condition de ne pas vouloir trop s'investir dans l'étude du jeu. Le logiciel à conseiller pour tous ceux-là.

Par contre, le joueur plus fort ou le joueur, même de très faible niveau, nourrissant des ambitions échiquéennes, et prêt à s'investir longuement dans l'étude du jeu, devrait se tourner vers des solutions plus modulables, pour les analyses de parties, les modules d'entrainement, le jeu en ligne, les bases de données.

Compter environ 50euros pour Chessmaster 10.

3. L'interface Fritz : Fritz, Shredder, Junior, Zap!Chess, Hiarcs, ChessTiger



On entre ici dans une catégorie de produits à usage non seulement de l'amateur exigeant, mais aussi du joueur professionnel, Maître ou Grand-Maître. A ce stade, il importe de faire la différence entre le programme/module d'échecs et l'interface graphique, ce qui n'est évident a priori tant les producteurs de logiciels entretiennent la confusion :

  • Le module, ou programme, d'échecs est le programme qui calcule les coups, évalue les positions.
  • L'interface graphique est le programme qui affiche l'échiquier, qui permet d'entrer les coups, de visualiser l'analyse, ... Dans la plupart des cas, l'interface dispose aussi de fonctionalités supplémentaires diverses : modules d'apprentissage, fonctions vidéo, support graphique pour les bases de données, ...
Ainsi, Fritz est à la fois le nom d'un programme et d'une interface graphique. Lorsqu'on achète Fritz 10, on achète à la fois le programme Fritz 10 et l'interface graphique Fritz. Lorsqu'on achète Shredder 10 dans l'emballage avec le logo fritz, çàd distribué par Chessbase, on achète le programme Shredder tournant sous l'interface Fritz. Etc...

Il est possible d'acheter certains modules avec d'autres interfaces. Par exemple, on peut acheter Shredder avec sa propre interface appelée... Shredder (qui est disponible pour Windows, MacOS et Linux) ou avec une interface spécifique pour MacOS, Sigma Chess. Enfin, il est possible d'acheter certains modules sans aucune interface fournie avec. C'est le cas par exemple de Rybka, le plus fort programme actuel (voir section 4, 2ième partie).

Dans cette section, on considère les différents modules, Fritz, Shredder, Zap!Chess, Junior, Hiarcs et ChessTiger distribués avec l'interface Fritz par Chessbase. Ils se présentent dans un boîtier tel qu'affiché ci-dessus.

L'interface Fritz est très puissante, au sens où elle offre un nombre de fonctionalités impressionnant. L'échiquier 2D est un des mieux réussis graphiquement, tant par sa sobriété que par ses possibilités de configuration. La fonction d'analyse, par exemple, permet d'afficher autant de coups que l'on veut, par ordre décroissant d'évaluation du programme. Cette interface permet l'affichage de vidéos d'entrainement, disponibles sous formes de CD/DVDs supplémentaires (à acheter...). Etc...

C'est aussi sous une version modifiée de l'interface Fritz, appelée Playchess, que l'on peut jouer sur internet.

Il est très difficile de faire le choix du module à acheter avec l'interface Fritz. Shredder 10 et Zap!Chess sont les plus forts. Fritz 10 dispose d'une vision tactique exceptionnelle. Junior et Hiarcs sont réputés pour être stratégiquement profonds et d'un jeu plus humain. ChessTiger est pour le moment un peu en retrait. En résumé, il n'y a pas de mauvais choix. Mentionnons tout de même que Fritz 10 dispose de la dernière, et nouvelle, version de l'interface. C'est peut-être là que le choix peut se faire...

Ces 6 logiciels, très semblables pour la forme, feront tous un excellent achat que tout joueur passionné ne pourra jamais regretter. Ne fut-ce que parce que chaque logiciel est fourni avec un abonnement gratuit d'un an à Playchess, d'une valeur de 29euros. Un petit plus pour Fritz 10 avec son interface dernier cri.

Compter environ 50euros pour chaque logiciel.

[Deep ? C'est quoi ça ??? Fritz et Shredder sont disponibles en version Deep : Deep Fritz et Deep Shredder. La différence est que la version deep peut exploiter les capacités d'une machine multi-processeurs. Notez qu'un processeur dual-core est en fait doté de deux processeurs. Sur ces machines, la version deep calculera donc plus vite. Par contre, les deux versions seront identiques sur une machine avec un seul processeur. Etant donné que ces versions deep coutent le double du prix de la version normale, et que la différence de niveau n'est perceptible que dans certaines conditions, elles ne sont pas vraiment à conseiller. Signalons aussi, au contraire des précédents programmes, Zap!Chess est deep dans sa version originale, puisqu'il exploite tous les processeurs disponibles].


Dernière édition par Mystic Rollmops le Mar 26 Déc - 19:50, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patriceparmentier.com
Mystic Rollmops
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 284
Age : 48
Localisation : Liège
Date d'inscription : 15/04/2005

MessageSujet: Re: Guides, critiques   Lun 18 Déc - 22:55

[SUITE DU MESSAGE PRÉCÉDENT]

4. Rybka, autres logiciels et interfaces commerciaux


Jusqu'à il y a deux ans environ, la lutte pour la place convoitée de plus fort programme d'échecs se disputait entre Fritz, Shredder et Junior (on ne compte pas ici des monstres comme Hydra ou Deeper Blue, qui tournent sur des hardwares particuliers, et sont inaccessibles aux joueurs). Apparu alors Zappa, rebaptisé entretemps Zap!Chess, qui vint se méler à la course. Et puis tel un maître inconnu réduisant les candidats existant à des amateurs, Rybka est sorti, battant sans discussion tous ses plus proches rivaux. Sur une machine avec un processeur à 4Ghz, son niveau est évalué à environ 3000elo, et peut monter jusque 3100elo pour la version 64bits sur des machines quadri-processeur !!!

Rybka est un programme d'échecs. Il est disponible via son site internet, en version simple (34euros) ou multi-processeurs (deep) (59euros). Il est livré sans interface, en module UCI pour Windows, 32-bits et 64-bits. Il faut donc disposer d'une interface graphique, comme l'interface Fritz, ChessAssistant ou Arena (Arena est gratuit et peut être téléchargé).

Pourquoi acheter Rybka ? Dans la mesure où les produits Chessbase proposent des logiciels excellents et complets (programme et interface), on peut se demander quel intérêt on peut encore avoir à dépenser des euros pour Rybka. Fritz, Zap!Chess, etc... ne sont-ils pas assez forts ? Eh bien, dans une certaine mesure... non ! L'intérêt de disposer de Rybka, ou de tout autre module extrêmement fort, se mesure dans l'analyse des parties, et particulièrement de ses propres parties :

Tous les programmes évoqués plus haut trouveront quasi instantanément les gaffes que l'on a commises durant une partie. Ils trouveront également les imprécisions. Ici, déjà on se heurte à une première difficulté, qui est de comprendre la raison de son imprécision. Si l'on n'est pas Maître, et que l'on n'a pas un GMI à côté de soi pour vous expliquer la partie, il faut procéder autrement pour comprendre pourquoi l'évaluation chute soudainement d'un point après tel coup : il faut analyser la position en entrant les coups que l'on croît bons, et jouer ainsi quelques coups, quelques variantes contre le programme. Et, là, croyez-moi, si vous avez les blancs, que Fritz vient de passer à -2 (avantage matériel/positionnel de 2 pions), et que vous ne voyez pas pourquoi, il suffit de jouer un tant soit peu la position contre son programme, et la raison de votre mauvais coup ne va pas tarder à s'éclairer.

A présent vient le côté très délicat de l'analyse : comment trouver des erreurs de jugement, ou de nouvelles idées de plan, quand on a que 1800, 2000, 2200elo, ... ? Un joueur plus fort que soi pour expliquer, bien sûr. Oui, évidemment, mais peut-on faire sans ? C'est ici que les très fort programmes peuvent aider. Ces programmes sont tellement forts, que les coups qu'ils suggèrent, si on les traduit en langage échiquéen humain, relèvent parfois d'une conception stratégique stupéfiante. Et c'est là, d'ailleurs, que se fait la spécificité d'un programme par rapport à un autre. Et on peut utiliser l'évaluation d'un programme pour comprendre ce qui nous avait échappé lors de notre analyse. Exemples :

  • Le programme suggère un coup qui ne nous était même pas passé par la tête, et qui paraît étrange, pour ne pas dire douteux. Eh bien, laissons le programme jouer le coup, et jouons la position ! On peut revenir autant de fois en arrière que l'on veut. Ma propre expérience me montre que l'on peut souvent mieux comprendre la position ("tiens, b2 est bien plus faible que je ne le croyais, je n'avais pas remarqué cette faiblesse", "ahh, quoique je fasse, il arrive à controler la colonne avant moi", etc...).
  • Alors que l'on pensait jouer un coup naturel, le programme passe d'une évaluation de +0.4 à -0.4. Rien de grave a priori, l'avantage d'un camp sur l'autre ne se concrétisant même pas par un pion. Oui, mais... le programme évalue le coup comme équivalent à presque la perte d'un pion. A nouveau, on pratique comme précédemment, par essais et erreurs, jusqu'à se faire sa propre idée de la valeur du coup, de la position. Plus le joueur est fort, moins il aura besoin d'essais pour comprendre. Et pour les positions complexes, les joueurs moins forts auront beau chercher, ils ne comprendront pas.
Dans ces cas difficiles, même la plus puissante machine commet encore des erreurs d'appréciation. Dans ces conditions, on peut comprendre l'utilité d'un programme comme Rybka. Alors que n'importe quel programme suffisamment fort est suffisant pour découvrir ses erreurs tactiques, lorsqu'il s'agit de comprendre ses erreurs de jugement et découvrir de nouveaux plans que l'on n'avait pas imaginé, un super-fort programme est appréciable.

Plusieurs sites internet proposent des classements elo de programmes. Ces sites sont vraiment indépendants, çàd que l'on peut se fier à leur intégrité; contrairement aux pubs faites par les producteurs de logiciels, qui vantent évidemment les mérites de leur programme. Voici trois sites dont le travail est remarquable, surtout lorsque l'on considère que pour deux d'entre eux, ils sont sans publicité aucune, et l'on peut supposer que leurs auteurs sont des bénévoles passionnés :
On trouvera sur ces sites des programmes moins connus, et pourtant d'une force étonnante. La plupart des plus forts programmes sont payants, mais pas tous (cf section suivante).

En ce qui concerne les interfaces pour faire tourner ces programmes, il en existe pour MacOS et Linux. Contrairement à fausse opinion que j'ai déjà entendue plusieurs fois, il n'est donc pas nécessaire de disposer d'une machine Windows pour faire tourner un fort programme.

Interface Fritz mise à part, les autres interfaces populaires commerciales sont Shredder (Linux, MacOS, Windows) et Sigma Chess (MacOS) (Arena (Windows) et Winboard/Xboard (Linux, Windows) sont aussi des interfaces populaires ; ces deux-ci sont gratuites). Il existe un version gratuite de Sigma Chess, mais elle comporte des limitations très frustrantes.



Dernière édition par le Mer 16 Mai - 16:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patriceparmentier.com
Mystic Rollmops
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 284
Age : 48
Localisation : Liège
Date d'inscription : 15/04/2005

MessageSujet: Re: Guides, critiques   Lun 14 Mai - 11:04

5. Les logiciels et interfaces libres, gratuits : crafty, toga, spike, ... Arena, ...

Il existe beaucoup de programmes plus ou moins gratuits que l'on trouve sur le net. Malheureusement, la plupart sont inutiles pour un joueur de club, soit par le faible niveau de jeu, soit par la représentation fantaisiste de l'échiquier. Ceux-là ne méritent pas qu'on y jette le coup d'oeil.

Néanmoins, il existe de très forts programmes d'échecs gratuits que l'on peut jouer sur des interfaces gratuites. La contrepartie à la gratuité tient dans un certaine difficulté de configuration et dans le peu d'informations en français. Autrement dit, le joueur intéressé par les (très nombreux) programmes d'échecs gratuits devra connaître un minimum d'anglais, installer souvent manuellement le programme et configurer son système via des fichiers textes de configuration.

L'interface gratuite la plus complète est Arena :

Presque tous les meilleurs programmes d'échecs peuvent tourner sous Arena, y compris des programmes (modules) commerciaux comme Rybka ou Shredder. D'ailleurs, Arena est couramment utilisé pour pratiquer des matchs "programme contre programme". La condition pour qu'un programme puisse tourner avec Arena est qu'il dispose d'une interface UCI ou Winboard, qui sont les deux principaux protocoles standards des programmes d'échecs. Le plus simple pour le joueur intéressé est de visiter le site http://www.playwitharena.com/ et les sites partenaires renseignés. A noter aussi qu'on peut installer des menus en français (http://www.playwitharena.com/directory/user.htm#language), et qu'il est possible de jouer sur le net via Arena (peu conseillé, BabasChess, http://www.babaschess.net/, étant meilleur pour le jeu gratuit sur le net).

Les deux autres interfaces gratuites sont SigmaChess (voir section précédente) et XBoard/Winboard :

XBoard est la version Unix (tournant sous toutes les versions de Linux) et Winboard la version Windows. Winboard dispose de nombreuses fonctionalités de configuration et offre une interface tout à fait acceptable pour jouer sur freechess. Renseignements : http://www.tim-mann.org/xboard.html. Tout est ici en anglais.

Au niveau des modules d'échecs, voici le classement au 11 mai 2007 (voir les conditions de tests sur http://computerchess.org.uk/ccrl/4040/rating_list_pure_free.html):

1 Rybka 1.0 64-bit 2929
2 Toga II 1.2.1a 2875
3 Spike 1.2 Turin 2843
4 Naum 2.0 32-bit 2821
5 Glaurung 1.2.1 64-bit 2783
6 Slow Chess Blitz WV2.1 2742
7 Zappa 1.1 64-bit 2734
8 Scorpio 1.8 2731
9 WildCat 7 2730
10 List 5.12 2725

La plupart de ces programmes sont d'anciennes versions de programmes commerciaux, comme Rybka ou Zappa. Mais certains sont des programmes entièrement gratuits, et particulièrement forts. Le champion des programmes gratuits et actuellement Toga, côté ici à 2875 pour sa version 1.2.1a. Pour vous doner une idée, dans le même classement pour tous les programmes, Fritz 10 (monoprocesseur) est classé à 2879. Et une nouvelle version, Toga 1.3X4 est disponible depuis peu de temps ! A télécharger sur http://www.superchessengine.com/, et à charger via Arena, ou via votre interface Fritz. Faites-le jouer contre votre ancient Fritz 8 ou 9 pour voir... intéressant pour un programme gratuit, n'est-ce pas ?

En résumé, il est parfaitement possible pour tout joueur averti de se construire un environnement échiquéen entièrement gratuit sur son ordinateur. Cependant, pour un investissement d'environ 50euros pour l'interface Fritz, on disposera d'une interface graphique excellente, via laquelle on pourra installer les dernières versions des programmes gratuits. Autre possibilité : vous disposez de Fritz 8/9, Shredder 8, ou tout autre programme tournant sous l'interface Fritz et ne désirez pas acheter la dernière version 10 de Fritz, Shredder, Junior ou autre nouveauté ; il suffit alors de télécharger Toga 1.3X4 et de l'installer comme module sous votre ancienne interface Fritz, pour bénéficier d'un programme aussi fort que Fritz 10 !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patriceparmentier.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Guides, critiques   

Revenir en haut Aller en bas
 
Guides, critiques
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Guides de campagne
» Éthique des critiques vins québécois
» GUIDES ET gardes des généraux en chef ( 1792 / 1815 )
» Coffret tous les guides Zelda !
» [Blog] Topic des commentaires, critiques et suggestions pour les chroniques.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Crelel - le Portail :: Ressources échiquéennes :: Les ressources-
Sauter vers: